• Facebook - Black Circle

© photo : Karoll Petit, Jeff Rabillon, Nicolas Roger Conception : Oranne Et-Tata / Anne Zerna 2017

L'UNIVERS

TEXTILE

Mon domaine d'exploration
artistique privilégié.

Son parcours est jalonné de rencontres et de voyages, chacun d’entre eux d’une manière ou d’une autre a suscité sa curiosité, exacerbé sa passion et son intérêt pour les signes tissés.

Anne Zerna a toujours considéré le textile comme une écriture singulière traduisant les émotions, les événements, exprimant des désirs. L’acte de langage atteint dans cet art une dimension inégalable en raison de l’infinie potentialité de la matière, des formes, et des couleurs. Elle explore les passages, les silences et les contrastes. La fibre a une nervosité et une souplesse qui lui est propre, pour la travailler, il faut apprendre à déceler ses points de résistance et d’abandon.

Les fibres et les fils, qu’ils soient écriture ou matière, dialoguent en permanence avec le tissu. Les tapisseries s’inscrivent dans un langage poétique. 

Au service de ses mythologies personnelles, elles racontent des histoires, filent des métaphores. Libre à chacun d’y voir des miroirs ou des voyages en terre inconnue. Le dialogue qui se crée avec le spectateur est hors de sa portée, libre de toute directive.

 

Leur relation ne lui appartient pas même si elle rentre dans un trio où œuvre, créateur et spectateur s’interpellent, s’observent, et se touchent.

BIO-

GRAPHIE

Anne Zerna est née à Angers en 1960. C’est dans cette ville au patrimoine culturel si riche que se feront ses tous premiers « voyages » au cœur de l’art textile. 

 

La Tenture de l’Apocalypse selon Saint Jean et le Chant du Monde de Jean Lurçat  seront des repères dans son enfance et détermineront en partie ses choix d’expressions artistiques. Son adolescence est partagée entre la danse et les arts plastiques, elle fréquente le Conservatoire et l’École des Beaux Arts d’Angers. 

Autre découverte marquante : les œuvres d’artistes venus des pays de l’Est de l’Europe comme Olga de Amaral ou d’autres comme Sheila Hicks, Jacoda Buic (Etats Unis) et Grau Garriga (Catalogne). Quand dans les années 75, ces artistes investissent les galeries d’art et la Biennale de Lausanne avec leurs tapisseries gigantesques et sculpturales, ce sera pour Anne Zerna une réelle invitation à explorer l’univers de l’art textile. 

1978, elle décide d’intégrer l’École Nationale d’Art décoratifs d’Aubusson. Ce choix pouvait apparaître paradoxal puisque, à priori, il semblait restreindre la créativité en sollicitant avant tout la rigueur par un apprentissage très technique.

1981, jeune diplômée, elle ouvre son premier atelier de création de tapisserie dans le Morvan. Ses relations avec l’Allemagne favorisent les invitations à exposer dans des galeries et les commandes de tapisseries. Ce sont ses premières collaborations avec des architectes. 

1985, retour à Angers. Vivre dans une ville plus culturelle, plus vivante et favoriser les rencontres avec d’autres artistes lissiers lui semble indispensable pour la poursuite de sa carrière. Elle participe activement à la création du Centre Régional d’Arts Textiles (CRAT) de la ville d’Angers. Ce lieu de rencontres et de créations participe à la renommée de la tapisserie et de la ville d’Angers et sert de  tremplin à de jeunes artistes du textile. 

1990, Création d’une entreprise : « Polytrame » avec une autre artiste. Elles développent à Saumur principalement les activités suivantes : création de tapisseries et interprétation de tapisseries du XIVe au XIXe siècle, et expertise, restauration et conservation de tapisseries et de textiles anciens.

1993, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de Loire Atlantique la sollicite pour la mise en scène et la réalisation de costumes historiques d’un site du XIe siècle : le Château à Motte de Saint-Sylvain d’Anjou.
 
1997 à 2005, quelques années où  la création picturale et textile passent au second plan ; elle se consacre à d’autres études et à un autre univers où sa sensibilité artistique restera malgré tout un moteur, un vecteur pour accompagner des personnes en grande souffrance psychologique. C’est un détour vers l’art thérapie et quelques certificats obtenus à l’INECAT à Paris qui lui permettent de mettre en mots son travail social et l’incitera à retourner vers ses créations. Depuis, elle réserve dans son atelier un espace pour accueillir toutes personnes ou groupe désirant s’offrir un temps de création et de rencontres. La transmission et la médiation demeurent au cœur de ses préoccupations. 

2000 à 2006, des séjours réguliers en Amérique Latine et en Asie nourrissent sa création et enrichissent ses connaissances des cultures tissées. 

2005, elle rencontre une créatrice de textiles feutrés. Celle-ci a été formée en partie au Kirghizstan et en France auprès d’autres créateurs. Elle l’initie à cet art ancestral. Après un certain temps de recherche pour s’approprier et finalement s’émanciper de cette technique, elle acquiert une expression libre,  inventive et non convenue.

 

2013 débute un autre voyage cette fois-ci dans le monde l’estampe : opportunité nouvelle pour explorer et se  confronter à des techniques ancestrales. Graver, inciser avec force et subtilité dans le métal, s’emparer des techniques de l’eau forte, de l’aquatinte est un nouveau challenge pour Anne. Pour elle, chaque tirage est un don et  source d’émotions. 


2015, Sa vie personnelle l’avait amenée à vivre dans la région proche de Clermont-Ferrand pendant une dizaine d’années. Une opportunité de résidence d’artiste au château de Briançon à Bauné lui permet de se réinstaller en Anjou. Parallèlement, elle adhère au Collectif de graveurs angevins APAR et partage leur atelier à Angers pour exercer la gravure à l’eau forte et la lithographie. Son objectif cette année là est de retrouver une place dans le paysage artistique de la région.

2016, année d’expositions :


AVRIL — Invitée d’honneur de l’exposition Génie du fil  - Salon Curnonsky à Angers


JUIN — Exposition d’estampes avec le collectif APAR - Bibliothèque Mandela à Angers


JUILLET/AOÜT — Exposition collective de gravures - Galerie Guy Montis à Saint-Mathurin 


NOVEMBRE — Obtient le 1e prix du jury au 24ème Salon d’Art - Anciennes Écuries de Trélazé 


DÉC./JANVIER — Exposition personnelle Origines - Galerie Dynasties Chine à Angers
 

2017,

MAI — Exposition de tapisseries - Manoir de la Cour à Asnières sur Vègre (72) 


JUILLET — Exposition de tapisseries - Galerie Guy Montis à Saint-Mathurin


SEPTEMBRE — Exposition à l’Hôtel des Pénitentes à Angers        

OCTOBRE — Salon d’Art Contemporain 49 Regards - Anciennes Écuries de Trélazé

2018

Février - Exposition personnelle à l'Espace culturel de la ville de Tiercé (Maine et Loire) 

Mars - Participe à l'événement Made In Angers

03 Avril au 30 Juin - Exposition de Fibres en Fil Galerie du village d'Artistes à Rablay/Layon (49)

 

Juillet - Inauguration de l'Atelier à St Barthélémy d'Anjou - Organisation de L'Exposition "Am Spülsaum, à la Lisière" avec Catherine François, artiste designer, aquarelliste

Octobre - expose trois oeuvres au XXVIIème Salon 49 Regards à L'Espace d'Art Contemporain "Les Anciennes écuries " à Trélazé (49)

Novembre Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes Angevins , exposition dans l'atelier rue de la Ranloue de tapisseries et gravures et accueil du peintre Hervé Roche